Paris 8 autrement  
Prises de position
+ Textes du collectif
+ Etats généraux
+ Textes individuels
+ Questions antérieures
Textes divers
+ CR Conseils
 -  CR Réunions
Calendrier

Visites

 190490 visiteurs

 1 visiteur en ligne

CR 180907

Réunion du 18 septembre 2007



Compte rendu succinct et à caractère public

*Conclusions de la réunion :
La proposition d'une AG d'information le 15 octobre à 12 heures trente a été retenue. La proposition a été transmise ce matin aux organisations des personnels et des étudiants susceptibles d'y appeler.
Lundi ou mardi (la date est calée en ce moment même, un autre message suivra), Jean-Yves et François (avec Michèle R-S et Pierre R s'ils le peuvent) amorcent un travail d'esquisse de texte
Une nouvelle réunion de P8 autrement est programmée pour le 2 octobre à 16 heures en D 006
*

Eléments de compte-rendu




La réunion a réuni une quarantaine de participants.
L'introduction été faite autour de trois points essentiels :
1/ évocation de la relative déstabilisation dans laquelle nous sommes en cette rentrée pour au moins une double raison :
- la première est liée à l'emballement des conséquences liées à l'adoption de la Loi sur les universités et de la politique ministérielle dans un contexte politique défavorable
- la deuxième étant celle d'un sentiment diffus que la pression "gestionnaire" s'exerce pleinement à l'égard de la direction de l'université qui doit faire face aux échéances sans avoir dans le même temps un contre-poids qui s'exprime ou s'exerce sur elle pour échapper à cette pression gestionnaire
Pour mieux éclairer ce point, il peut être utile de se référer au compte rendu- de CA déjà envoyé et mis sur le site de P8 autrement

2/ que faire face à l'adoption de la Loi en août 2007 ?
Nous sommes là encore dans une contradiction forte entre
- notre opposition déjà exprimée quant à la Loi et ses conséquences, opposition qui doit nourrir mais aussi doit être nourrie par l'émergence d'une opposition en terme de mobilisation en sachant que les conditions de celles-ci sont problématiques
- la nécessité de se préparer au fait que l'application de la Loi commence dès maintenant avec notamment la perspective d'un renouvèlement des trois conseils
Cela conduit à devoir aborder la question du "calendrier" : dans l'hypothèse où n'émerge pas rapidement une lame de fond en opposition à l'application de la Loi, et compte tenu de l'ensemble des échéances qui sont celles de P8, doit- on préférer des élections et une campagne électorale après que les dossiers sensibles soient bouclés ou au contraire les tenir avant que tout ne soit bouclé ? Mais amorcer ce débat ne coure-t-il pas le risque d'escamoter la question des initiatives à prendre - lesquelles ? - pour aider à la construction d'une opposition à la Loi ?

3/ la question du renouvèlement des équipes de recherche et, dans la foulée, des formations dispensées à P8 pose celle de la façon dont on assume ou non collectivement les choix qui sont devant nous. Rien n'interdit de penser que les choix des évaluateurs ne correspondront peut-être pas systématiquement avec ce que peuvent être les nôtres, et donc cela implique de porter des orientations et des principes quant à la façon dont nous devons défendre - ou pas - les choix de P8 et de ses équipes. Le risque existe incontestablement que nous soyons amenés à reproduire les errements du LMD 1 où l'essentiel s'est réglé dans un face à face éclaté entre une commission et des "porteurs de projets" sur la base de critères dont on ne savait pas toujours très bien s'ils émanaient directement du ministère, de la commission ou de l'interprétation de la commission des critères subodorés pouvant émaner du ministère. Problème auquel il faut ajouter le caractère parfois à connotation clientèliste de la négociation (chacun défendant son bout de gras à l'encontre des autres). Ce risque est amplifié par le fait que les évaluations ne renvoient pas aux mêmes procédures que précédemment.
Enfin, tout ceci conduit à porter l'interrogation de la nature du positionnement critique mais aussi propositionnel quant aux toutes ces échéances à venir.

Le débat aura duré plus d'une heure trente. La synthèse qui suit n'est donc pas exhaustive. Elle est écrite sous la seule responsabilité de l'auteur de ce compte-rendu et pourra donc donner lieu à des précisions, éclaircissements ou contributions dont nous aurons grand besoin dans les semaines qui viennent. Cette tentative de CR synthétique se conclura par le "relevé des propositions/ décisions".

1) sur l'existence/construction d'une opposition : aura été relevé (sans que nécessairement chacun des points fasse un accord unanime)
- que les conditions politiques de l'émergence d'un tel mouvement semblent peu porteuses, mais que nous devons toutefois tenter celui-ci
- d'autant que dans notre milieu, la pression pseudo légitimiste ( c'est la Loi donc elle s'applique) est forte et favorise une certaine dépolitisation et que cela peut conduire à ne pas chercher à s'inscrire dans une mobilisation (d'autant que l'unanbimité des trois conseils est peut-être, sur le fond politique, assez fragile voire pour certains un peu opportuniste)
- que les conséquences de la Loi avec ses effets induits étaient considérables et que nous ne pouvions esquiver l'explicitation de celles-ci
- qu'accessoirement nous ne pouvions nous résoudre à opérer un tournant à 180° ( de l'opposition à l'application) sans rien tenter
- que si mobilisation ou initiative en faveur de celle-ci il devait y avoir cela ne pouvait se concevoir qu'en terme d'ouverture sur ce qui se passe à l'extérieur, c'est à dire les autres universités ; qu'à ce titre la proposition d'une adresse du VP du CA aux autres universités était utile mais ne pouvait suffire
En conséquence, la tenue d'un AG d'information était indispensable, en faisant attention à voir comment l'articuler avec notre demande d'une réunion des trois conseils qui a fait accord au CA. Cette Ag devait être proposée à l'initiative des structures collectives syndicales des personnels ou des étudiants.

2/) sur la question du renouvèlement des conseils dans l'année :
- la question de la date a donné lieu à un échange important : jouer la mobilisation conduit à retarder une telle perspective (laisser le temps à une éventuelle mobilisation de se construire) ; à l'opposé, la multiplication des échéances notamment autour du LMD 2 risque fort de conduire la "communauté universitaire" à ne pas se poser les questions relevant de la politique universitaire au seul profit de discussions et négociations techniques sur les maquettes ; à ce titre, une campagne électorale en décembre peut-être éventuellement l'occasion de réinstiller l'exigence de principes en terme de projet de P8 qui ne soit pas sous la seule dictature des indicateurs qu'on nous assène (taux de réussite/taux d'insertion) ; de même, peut-être est-il possible de faire vivre et exister dans le cadre de la constitution des listes des principes qui devraient trouver de possibles traductions statutaires limitant les effets les plus "scélérats" (pour reprendre une expression utilisée) de la Loi (exemple, ne peut on trouver des écritures statutaires qui consolideraient la référence à une consultation des personnels dans leurs discipline pour aboutir à une constitution de comités de sélection s'apparentant à la façon dont sont désignés les actuelles commissions de spécialistes)
- la question de la démarche a elle aussi donné lieu à de nombreuses contributions. Rien n'indique que nous soyons nécessairement dans une optique de reconduction à l'identique des trois listes de 2005. Pour de multiples raisons qui ont été évoquées : la diabolisation de P8 autrement (limitée puisque nous avions tout de même remporté les élections) a fait preuve de son absence de fondements au regard des pratiques qui ont été les nôtres tant dans les conseils que dans le cadre de l'élection du nouveau président de P8 ; si beaucoup reste à faire, la vie des conseils et la relation de ceux-ci avec les personnels s'est améliorée comme en atteste par exemple les réunions autour du Pres ou de la nouvelle Loi sur les universités ; la tenue des Etats-Généraux a été portée par un nombre important de personnes et a déjà donné lieu à une première production qui n'est pas négligeable ; la position tenue par les conseils dans les mouvements aussi différents soient ils que le CPE ou l'occupation des sans-papiers témoignent de pratiques différentes, etc Dans le même temps, tout ce travail ne repose pas que sur l'intervention de P8 autrement. Il semble logique que puisse exister de nouvelles configurations.
En même temps, le souci a été largement exprimé que si élections il devait y avoir rapidement, il y aurait une nécessité absolue que les listes se constituent sur des démarches transparentes et non pas sur la base de négociations entre personnes dont on ne saurait pas bien pourquoi choisir celle-ci que telle autre. D'où la volonté de s'orienter vers l'existence d'un texte reprenant quelques principes directeurs autour desquelles serait amenée à se présenter une liste dans laquelle pourrait se reconnaitre P8 autrement sans préjuger en l'état actuel des choses de sa configuration. JY Rochex, et F. Castaing se proposent, avec ceux qui le souhaiteront/pourront de réfléchir à ce que pourrait être les contours d'un tel texte avec une circulation de celui-ci telle que pourrait être envisagée par la suite sa signature assez large.
Dans le cadre de cet échange, et dans la mesure où cette information commence à circuler, a été évoquée l'hypothèse d'une élection avec une liste reconduisant les "soortants". L'avantage d'une telle démarche peut être de préserver des équipes qui ont réussi à fonctionner ensemble. Ceci suppose toutefois deux choses : la première est que les sortants se proposent de rester (ce qui suppose que cette hypothèse soit acceptable et/ou faisable); en effet, si tel n'est pas le cas, cela conduirait à changer des noms sur la base d'un "équilibre politique" datant d'il y a deux ans et structuré autour des trois listes de l'époque, ce qui conduit au deuxième problème : reconduire les sortants, non seulement est un élément essentiel de "non campagne" sur la base d'une absence de débats politiques autour de l'avenir de Paris 8. Cette hypothèse n'a donc pas fait, loin s'en faut, l'unanimité.

3/ sur le LMD2 et autres échéances : il y a urgence à reprendre ce que nous avons pu exprimer à l'occasion du LMD 1, à intégrer la nouvelle configuration de la campagne d'habilitation et à esquisser des lignes directrices quant à la nature de ce que l'on veut défendre.
Le temps qui nous était imparti ne nous a pas permis d'approfondir au delà ce point.

*Au final :
La proposition d'une AG d'information le 15 octobre à 12 heures trente a été retenue. La proposition a été transmise ce matin aux organisations des personnels et des étudiants susceptibles d'y appeler.
Lundi ou mardi (la date est calée en ce moment même, un autre message suivra), Jean-Yves et François (avec Michèle R-S et Pierre R s'ils le peuvent) amorcent un travail d'esquisse de texte
Une nouvelle réunion de P8 autrement est programmée pour le 2 octobre à 16 heures en D 006

Bon courage à nous tous
François
*


Date de création : 20/09/2007 @ 12:23
Dernière modification : 20/09/2007 @ 12:23
Catégorie : CR Réunions
Page lue 3792 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Lettre d'information
Pour soutenir notre liste et recevoir nos informations, inscrivez-vous.
S'abonner
Se désabonner
379 Abonnés
Recherche




Webmaster - Infos
Ecrire à Paris8 autrement  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.8 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.06 seconde